Facebook fren
Tél. +33 (0)3 80 21 46 50

Histoire d’une famille

CINQ GÉNÉRATIONS DE VIGNERONS

Eusèbe FOURNIER (1858-1933) débute son métier de vigneron en 1882 à Bligny-sous-Beaune, en Bourgogne. De son mariage avec « Fanie » MORON (1860-1932) naîtront Louis et Henri.

Louis FOURNIER (1904-1993) devient vigneron à son tour, à 23 ans. Il épouse Germaine BOURGEOT et auront cinq enfants : Henri, Roger, Renée, Henriette et André.

Adulte, chaque enfant suit son propre chemin. Seul Henri FOURNIER (1928-2009), l’aîné, poursuit la gestion du domaine familial.

En se mariant en 1951 avec Gilberte BELORGEY (1927-), Henri et Gilberte agrandirent à leur tour l’exploitation viticole, mais aussi polyculturale, installée désormais à Tailly.

C’est en 1981 que Gabriel FOURNIER (1959-), leur seul enfant, devient à la fois tâcheron et intervenant au Lycée Viticole et au CFPPA de Beaune où il enseigna l’œnologie pendant quatre années.

Puis, en 1982 (100 ans après Eusèbe FOURNIER !), ses parents Henri et Gilberte lui cèdent une parcelle de vignes à exploiter en appellation « Bourgogne Rouge ». Depuis cette date, Gabriel, accompagné de son épouse Claire GRAND (1961-), n’a cessé d’accroître la surface exploitée du domaine, par des contrats de fermage, de métayage ou par des achats de vignes : Meursault,  Meursault « Les Chevalières » (1983-1984), Ladoix (1989), Aloxe-Corton, Aloxe-Corton 1er Cru « Les Valozières », Savigny lès Beaune (1993), Pommard (1999), Chassagne-Montrachet, Chassagne-Montrachet 1er Cru « Clos Saint Jean » (2010), Chassagne-Montrachet 1er Cru « Morgeot » (2016).

En 1986, Gabriel a l’honneur et le privilège de cultiver 3 cuvées des célèbres Hospices de Beaune, jusqu’en 1994.

En 1990, Claire et Gabriel FOURNIER quittent Tailly et s’installent dans leur résidence et leur lieu de travail actuels à Bligny lès Beaune, au lieu-dit communal « La Galopière ».

En 2014, le domaine FOURNIER Gabriel devient l’EARL DOMAINE DE LA GALOPIERE et exploite 11 ha de vignes dans la Côte de Beaune et 35 ha de champs.

De son expérience et sa passion, Gabriel souhaite transmettre le métier à son fils Vincent, aîné de ses trois enfants, qui est déjà très impliqué dans l’exploitation viticole bourguignonne.

Depuis le 1er août 2016, Vincent FOURNIER (1982-) et sa compagne Aurélie constituent la 5e génération d’exploitants du domaine.